Qu’est-ce que les émotions ?

Tu veux être tenu au courant des derniers articles, des vidéos et des "bonus" que j'offre à mes abonnées ? Abonnez-toi l'infolettre du site !!!


Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai longtemps eu du mal à définir le mot émotion. Et surtout, j’ai eu du mal à savoir quelle attitude adopter à leur égard. Un jour un auteur (coach, psychologue, spécialiste du développement personnel, etc) vous parle de les dompter. Un autre invitera à ne pas en être le jouet. Encore un autre propose au contraire de les écouter.

L’émotion est une information !

J’ai compris une chose essentielle, l’émotion est une réaction face à quelque chose et une information.

C’est un processus dynamique. D’ailleurs, le mot émotion est dérivé du verbe émouvoir, qui vient de motion « mouvement », emprunté au latin motio « action de mouvoir, mouvement, trouble, frisson (de fièvre) ». C’est aussi une expérience psychophysiologique, car elle actionne des mécanismes qui associe la physiologie et la psychologie de l’individu. Par exemple la peur modifie le rythme cardiaque et fait transpirer. La colère ou la honte peut nous faire rougir.

L’émotion est passagère, spontanée et impulsive. Elle affecte le corps physique. Elle se manifeste d’abord de façon interne, puis génère une réaction extérieure. Elle est causée par la confrontation à une situation et à l’interprétation de la réalité en fonction de notre personnalité, de nos conditionnements et de nos expériences passées. La notion «d’interprétation de la réalité » est importante. En effet, l’émotion ne nous donne pas à voir la réalité, complètement telle qu’elle est. C’est une expérience subjective (relative au sujet, à soi) et non objective. En ce sens, elles peuvent nous en apprendre autant (voire plus) sur nous-même, que sur la source de notre émotion (la situation, les protagonistes, le lieu, un geste, une parole…). Bref, c’est une information très utile si vous êtes dans une démarche de développement personnel ou de connaissance de soi. Si, si, je vous assure. Elle va vous montrer, comment vous réagissez face à certaines situations et vous mettre sur la piste du pourquoi, des causes et de ce que vous pouvez faire pour améliorer (si besoin) votre façon de percevoir l’extérieur, d’être et d’agir.

Une émotion est une information, à vous de voir comment vous la traitez. Quand un auteur vous parle de ne pas « être le jouet » de vos émotions, il s’agit de ne pas trop s’identifier à elles ou agir sous leurs influences.

Votre être ne se résume pas à vos émotions. Il faut savoir apprendre à s’en distancer et à les observer. Vous n’êtes pas triste par exemple, mais vous ressentez de la tristesse et celle-ci vous informe de la façon dont une situation vous touche. Vous comprenez la nuance ?

Les psychologues et les émotions

En 1972, le psychologue Paul Eckman avance qu’il existe six émotions de base, universelles et communes aux cultures humaines: la peur, le dégoût, la colère, la surprise, le bonheur et la tristesse.

En 1999, il a élargi cette liste pour y inclure d’autres émotions de base, comme l’embarras, l’excitation, le mépris, la honte, la fierté, la satisfaction, et d’amusement.

Durant les années 1980, Robert Plutchik (professeur et psychologue américain ) introduit un autre système de classification : la « roue des émotions. » Il suggère l’existence de huit dimensions émotionnelles primaires: le bonheur contre la tristesse, la colère contre la terreur, la confiance contre le dégoût, et la surprise contre l’anticipation. Ces émotions peuvent ensuite être combinés pour donner une plus grande variété d’émotions.

S'abonner à l'infolettre

Cet article t'a plu ? Tu veux être tenu au courant des derniers articles, des vidéos et des "bonus" que j'offre à mes abonnées pour qu'elles puissent impacter leur vie positivement. Abonnez-toi à la chaine Youtube ou bien à l'infolettre du site (ou les deux :p)

Vos commentaires

Vous pouvez poster ci-dessous vos remarques, vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.

%d blogueurs aiment cette page :