L’autonomie spirituelle


L’autonomie spirituelle est la capacité, l’engagement et l’effort visant à assurer autant que possible par soi-même son bien-être spirituel. C’est ma définition. Elle ne conviendra peut-être pas à d’autres personnes. L’autonomie a pour racine grecque autónomos, de autós (« soi-même ») et némô (« Conduire, gouverner, administrer. »). Pour mieux comprendre ce terme, je le met en relation avec son contraire, qui est la dépendance. Une personne autonome dans sa vie spirituelle n’attend pas d’être constamment prise en charge par une autre, les écrits d’un maître ou une institution, pour prendre des décisions ou savoir quoi penser.

Pas besoin d’adhérer à quoi que ce soit pour être spirituel

Chacun de nous peut l’exercer, quand il s’affranchit de l’approbation d’autrui en ce qui concerne la gouvernance de sa vie spirituelle. Ceci requiert d’avoir confiance en son jugement, d’user de son libre arbitre, apprendre de ses expériences comme des autres et exercer son son sens des responsabilités. Il ne s’agit donc pas de faire n’importe quoi, parce qu’on ne cherche pas à correspondre à une catégorie, un cadré établi ou les étiquettes existantes (chrétien, musulman, athée, bouddhistes, animistes, agnostiques, païens, etc). Mais de réaliser, qu’on peut vivre une spiritualité saine, adulte, digne de respect, épanouissante et libre, sans forcément suivre un mouvement particulier. La sagesse n’est en effet pas l’apanage d’une seule catégorie d’individus ayant suivi le ou les mêmes chemins. On peut la rencontrer un peu partout dans le monde, auprès de personnes très différentes.

Enseigner, ce n’est pas prendre le pouvoir, mais rendre autonome

Cette capacité s’acquiert au fil des expériences, des rencontres et au travers d’apprentissages diverses. Dans ce cas le/la conseiller(ère), l’enseignant(e) ou le/la mentor chargé(e) de cet apprentissage ne l’ai que pour une durée provisoire. Son rôle s’achève quand son élève n’a plus besoin de lui/elle pour faire ses choix, et exercer son discernement. Ceci distingue l’instructeur bienveillant du manipulateur.