Gérer ses émotions : la bévue du « faut pas »

Tu veux être tenu au courant des derniers articles, des vidéos et des "bonus" que j'offre à mes abonnées ? Abonnez-toi l'infolettre du site !!!


Quelqu’un t’a peut-être dit un jour dans un moment de détresse : « Faut pas pleurer, ça va passer. » Ou peut-être est-ce toi qui a tenté de réconforter une amie en lui disant « Faut pas t’en faire ». Cela partait d’une bonne intention ce « faut pas ». Il avait pour but de remonter le morale et d’aider la personne à gérer ses émotions. Pourtant, ce « faut pas » peut se révéler un « faux-pas » dans l’accueil des émotions. Ce n’est pas toujours facile d’avoir la « bonne attitude » dans ces moments-là. Moi-même je n’y arrive pas forcément. Les larmes d’autrui me rendent parfois muette. Pourquoi ? Parce que je souffre avec la personne. Les mots me manquent. Je m’imagine à sa place. En d’autres circonstances, j’ai été la personne dans la peine et frustrée d’entendre un « il faut pas pleurer ». Une injonction, qui sonnait comme une interdiction d’exprimer mes émotions Il arrive aussi de se le dire à soi-même, dans sa tête, pour tenter de se « reprendre » dans un moment de forte émotion, parce que nous pensons que ce n’est pas « convenable ».

Le « Faut pas » de la gestion des émotions

L’usage du « il ne faut pas pleurer » peut traduire l’incapacité de celui/celle, qui écoute, à accueillir les émotions de l’autre. Il peut signifier : « Je voudrais t’aider. Mais tes larmes touchent quelque chose en moi de sensible, que je ne peux pas gérer ».

Ainsi, bien que la personne se pense bien intentionnée, cette phrase trahit sa propre gêne dans l’accueil de ses émotions. L’inconvénient du « faut pas » est qu’il pose comme une sorte d’interdit à la personne, qui cherche à exprimer sa peine. Il sonne comme un « ce n’est pas raisonnable » ou un « ce n’est pas convenable » ou « je ne peux pas l’entendre ».

Les expressions avec « falloir » et « devoir » (je devrais, il faudrait, tu devrais…) expriment aussi des principes, que nous portons en nous, hérités de notre famille, de notre culture ou de la société. Par exemple, longtemps (et même encore aujourd’hui), on a répété aux petits garçons de ne pas pleurer, pour qu’ils deviennent soi-disant des hommes forts.

Pourtant, c’est se mentir à soi-même que de refouler ou d’ignorer ses émotions. Le « il faut pas pleurer » est une autre façon de dire « il faut pas montrer tes faiblesses » ou « il faut pas te montrer vulnérable », etc.

Accueillir l’émotion pour mieux la vivre

Hors l’émotion n’est ni bonne, ni mauvaise en soi. Elle n’est pas une menace ou une faiblesse. C’est une réponse physiologique à une stimulation, à une modification de l’environnement, une forme d’expression de soi et surtout de la vie en soi. Par exemple :

  • la tristesse accompagne les séparations ;
  • la joie nous dynamise,
  • la colère nous permet de définir nos limites et notre intégrité,
  • l’amour nous permet de tisser des liens avec les autres,
  • la peur nous aide à nous protéger.

Pleurer, crier, sauter de joie, trembler sont des remèdes aux tensions de la vie. Sans tomber a contrario dans l’excès, l’expression d’une émotion te libère. C’est une réaction affective, qui t’envoie un signal. Elle t’en apprend sur toi-même et sur ta situation. On peut aussi l’accueillir l’émotion sans passer par les mots, mais par un regard bienveillant, une accolade, un bisou ou en posant la main sur une épaule.

Et si tu dois faire face à un émotion débordante, observe et écoute.

  • D’abord accueille-là et reconnais-là : « Ok, je suis en colère. Ok, je suis triste, etc. » 
  • Et ensuite essaie de découvrir pourquoi ? Qu’est ce qui a déclenché cette émotion ?
  • Qu’est-ce qu’elle te rappelle ? As-tu déjà vécu des situations similaires ?
  • Qui et quelles circonstances sont à l’origine de ta réaction ?
  • Qu’est-ce que cette réaction révèle de toi ?

A lire au même sujet :  Qu’est-ce que les émotions ?

S'abonner à l'infolettre

Cet article t'a plu ? Tu veux être tenu au courant des derniers articles, des vidéos et des "bonus" que j'offre à mes abonnées pour qu'elles puissent impacter leur vie positivement. Abonnez-toi à la chaine Youtube ou bien à l'infolettre du site (ou les deux :p)

Vos commentaires

Vous pouvez poster ci-dessous vos remarques, vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.

%d blogueurs aiment cette page :