Être moins anxieux

L’anxiété  peut, si elle est excessive, te gâcher la vie. Par exemple quand tu as les mains moites et un nœud à l’estomac avant un entretien d’embauche ou une réunion au travail. A moins que cela ne te soit arrivé lors d’un rendez-vous amoureux. Tu ne savais plus quoi dire, le blocage complet ! L’horreur ! Pourtant, il est possible d’être moins anxieux(se) en comprenant comment l’anxiété se déclenche. Il devient alors possible de mettre en place des actions simples, pour mieux vivre avec.

L’anxiété, une émotion négative ?

Qu’est-ce que l’anxiété ? Et bien, c’est une émotion, comme la joie, la tristesse ou la colère. Elle est cousine de la peur.  De par sa nature, elle n’est ni bonne, ni mauvaise. Si, si, je te jure ! 🙂 Même si nous avons souvent tendance à classifier nos émotions en négatives ou positives. Nous devrions d’ailleurs plutôt parler de confortables ou d’inconfortables, ou encore d’agréables et de désagréables. Elle a pour rôle de nous informer sur la façon dont le monde extérieur nous touche intérieurement et notre réponse à cette stimulation. A ce sujet, je t’invite à consulter l’article sur : « Qu’est-ce que les émotions ? ». C’est lorsqu’elle est démesurée, que l’émotion peut devenir un problème en gênant nos interactions avec le monde extérieur, nos actions et nos prises de décisions.

Les conséquences d’un excès d’anxiété

Elle a alors des effets négatifs sur notre vie. Dans le cas de l’anxiété, elle peut nous empêcher d’agir ou sévèrement perturber nos interactions sociales. Les plus incommodés par cette émotion vont jusqu’à avoir des crises de paniques, des insomnies, des malaises ou développe une phobie sociale comme par exemple l’agoraphobie. Quand, tu arrives à ces stades extrêmes, mieux vaut consulter ton médecin ou un spécialiste, afin d’être accompagné dans ta démarche. En effet, le recours à des médicaments comme les anxiolytiques peut s’avérer utile, dans un premier temps, afin de t’aider à en venir à bout. Et tu n’as pas à en avoir honte. C’est une aide temporaire, pour te permettre ensuite de faire face par toi-même. Pour les manifestations plus modérées, il y a des solutions que tu peux mettre en place toi-même pour calmer tes inquiétudes et moins paniquer.

Comprendre pourquoi tu es anxieux(se)

La première étape à toute évolution est la prise de conscience. C’est-à-dire se rendre compte, qu’on a un problème avec l’anxiété et vouloir y remédier. Penser que c’est possible et non une fatalité. Croire en tes capacités à changer de vie. Puis, vient la phase d’observation de ce qui se passe en soi face à certains type d’événement, pour comprendre ce qui se passe. Qu’est-ce qui est à l’œuvre ? Quand ? Comment ? L’anxiété apparaît lorsque nous prenons conscience d’un danger, qu’il soit réel ou imaginé. C’est-à-dire lorsque nous anticipons ce qui va se passer, mais d’une façon négative. Nous ne voyons alors que les potentiels problèmes à venir ou les difficultés, que nous risquons de vivre. C’est alors que l’angoisse grandit alors en nous.

Être angoissé, c’est aussi quelque chose de normal…

La troisième phase est le passage à l’action, c’est à dire mettre en œuvre des solutions dans ta vie pour mieux gérer ton anxiété et apprendre à vivre heureux avec, sans qu’elle soit une gêne.

Être angoissé est un phénomène normal dans une vie, vécu par la plupart des gens. C’est seulement lorsque cette émotion est excessive, que cela devient pathologique. C’est ce qu’on appelle les troubles anxieux*. J’insiste sur ce point, comme la joie ou la peur, l’anxiété est une réaction normale. Il ne s’agit pas de s’en débarrasser ou de lutter contre, mais de la ramener à un seuil tolérable. C’est-à-dire baisser son intensité. Afin que nous puissions vivre avec elle, sans qu’elle nous handicape dans nos interactions sociales, nos projets, etc.

Parce que si tu part du principe que tu dois lutter contre elle pour l’éradiquer totalement de ta vie, tu fais fausse route. Car elle fait partie de la nature humaine. Et tu risques donc d’être déçu(e), quand tu vas constater qu’elle est toujours présente dans ta vie. Garde à l’esprit que les gens heureux vivent aussi le fait d’être anxieux ou inquiets dans certaines circonstances.

Comment faire pour être moins anxieux(se) ?

  1. Agir sur ton corps pour apaiser ton esprit en pratiquant par exemple la respiration abdominale, voir mon article à ce sujet en suivant le lien ou une technique de relaxation, telle que la méditation par exemple ou suivre des ateliers de sophrologie. Diminue les aliments excitants comme le café ou le thé de ton alimentation, les sodas. En effet si ton état d’esprit influence ton corps, l’inverse est aussi vrai. En prenant soin de ta santé physique tu peux améliorer ta santé psychique.

  2. Écris ce qui te tracasses, pour prendre du recul et comprendre ce qui déclenche ton anxiété. Découvrir quel est ton fonctionnement et apprendre à relativiser. L’écriture permet de se placer en observateur de soi-même quand nous nous relisons. Et si tu n’aimes pas l’écriture, alors verbalise auprès d’une personne qui sait être à l’écoute, ne juge pas et t’accueille avec bienveillante. Elle t’apportera un regard extérieure susceptible de t’aider, que ce soit un proche ou un thérapeute.

  3. Questionner la situation anxiogène, sur quoi peux-tu agir ou pas ? De quoi as-tu peur ? Ta peur est-elle justifiée ? Peux-tu trouver une solution pour apaiser cette peur ? Sur quoi peut-tu agir et qu’est-ce qui ne relève pas de ta responsabilité ?

  4. Exercer ton mental sur le fait que tu ne peux pas tout anticiper et que la vie est faite d’incertitudes. Pour cela tu peux faire appel à des pratiques d’ancrage au réel, les philosophies de vie qui encouragent à vivre dans l’instant présent.

  5. Explorer tes croyances sur la vie (amour, relation sociale, le travail, etc) issues d’expériences précédentes passées, de ta famille, de tes proches et leurs influences sur le présent. Pendant notre enfance et même après, nous nous construisons un système de croyances sur ce qu’est le monde et comment il fonctionne. Ce dernier n’est pas objectif, mais subjectif (relatif au sujet, donc toi). Il est bon aussi de voir quelle influence les autres ont sur toi. Est-ce que ton cercle de proches est du style optimiste ou au contraire pessimiste, à toujours envisager le pire ? Et si tes relations sont du genre toxiques, comment pourrait-tu changer ton environnement.

A toi de jouer pour canaliser ton anxiété !

Voilà quelques pistes pour commencer, mais qui demanderaient bien évidement plusieurs articles ou même mieux un atelier en réel, pour être approfondies et donner des exemples concrets. Cependant, je suis persuadé que ces premiers éléments peuvent t’aider en passant à la pratique. Car  rien ne remplace le passage à l’action et l’expérience sur le long terme. En effet, selon ton degré d’inquiétude, son origine et son enracinement dans ton quotidien, l’apaiser peut plus ou moins prendre de temps. Mais garde à l’esprit, que c’est possible ! Il n’y a aucune raison pour que l’anxiété continue de te gâcher la vie. 🙂

Il est difficile d’évaluer ce qui te convient à toi précisément via un article de blog, cela ne remplace pas une consultation individuelle. Mais il y a surement dans cette liste au moins quelque chose que tu peux mettre en place dès demain et tester sur plusieurs semaines, pour voir si cela te correspond.

A bientôt pour d’autres conseils pour devenir moins anxieux !

 

A lire au même sujet :

 

 

 

 

Cadeau gratuit ebook

Si tu es nouveau/nouvelle ici, tu voudras sans doute découvrir les points importants pour débuter tes premiers pas sur la route de ton bonheur ? Il suffit pour ça de t'abonner à l'infolettre, tu recevras gratuitement en cadeau mon ebook ! Merci de ta lecture et à bientôt ! M'abonner et bénéficier de l'ebook offert, maintenant !


Pose tes questions ou laisse un commentaire.

(Les commentaires sont modérés avant validation et publication.)