Comment cessez de remettre à plus tard et prendre ses responsabilités ?

Tu veux être tenu au courant des derniers articles, des vidéos et des "bonus" que j'offre à mes abonnées ? Abonnez-toi l'infolettre du site !!!


Aujourd’hui, je vais répondre à la question de Coralie*, une étudiante qui vient de passer sa première année en colocation hors du foyer familial. Je vais vous résumer, ce qui est ressorti de notre premier échange par e-mail. Son problème ? Bien qu’elle soit heureuse d’avoir quitter le nid familial, elle procrastine sur tout ce qui touche à la gestion de l’appartement (administratifs, courses, tâches ménagères) et fuit ses responsabilités en passant beaucoup de temps dans le virtuel (séries TV, Internet, dialogues et jeux smartphone). Elle sort peu et à peu de contacts. Elle se sent honteuse vis à vis de sa colocataire et d’elle-même. Mais, dès qu’elle doit s’y mettre, elle trouve toujours une excuse pour fuir, s’arrêter en cours de route ou se dire que ça peut attendre. De plus, ses études ne la motivent pas vraiment, elle n’a pas l’impression d’avoir trouvé sa place dans ce monde ou que son choix ai du sens.

Les problèmes à résoudre

Plusieurs choses ressortent dans ton témoignage, Coralie :

  1. la procrastination pour tout ce qui concerne la gestion du foyer, ici une colocation,
  2. fuite et repli sur toi dans des activités virtuelles et déconnectées du monde réel, des univers « clos »,
  3. l’orientation scolaire choisie, et donc aussi professionnelle, ne semble pas te convenir.

Ce qui est positif, c’est tu es consciente que quelque chose ne va pas, que cette situation ne te conviens pas et tu as fait la démarche de chercher de l’aide pour changer. C’est un très bon point pour commencer. Tu pourras t’appuyer sur cette lucidité et ta volonté d’obtenir un autre style de vie pour avancer.

Sortir du cocon familial, apprendre à s’organiser

Quitter le cocon familial n’est pas une étape facile. Il est normal d’avoir peur, de faire des erreurs et de tâtonner au début. C’est un moment de la vie pendant lequel chacun apprends à se prendre en charge. Il n’est plus possible de déléguer aux parents. Cela se passe plus ou moins facilement selon les individus et leurs contextes familiales d’origine. Dans ton cas Coralie, tu as confessé, que tes parents te prenaient encore pas mal en charge pour les tâches du quotidien C’était bien confortable de ne pas penser à l’organisation des repas, aux tournées de linge ou aux factures à payer. Mais du coup, la transition est d’autant plus difficile. Les tâches administratives ou ménagères ne sont plus quelque chose de facultatif, dont on peut se décharger sur quelqu’un d’autre. Elles deviennent obligatoires.

Pour mieux arriver à gérer cela, je te suggère Coralie de lister les tâches quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles sur une feuille. Puis, tu tries ce qui relève de l’entretien du foyer et ce qui relève de l’administratif. Puis avec ta colocataire, répartissez-vous les tâches en essayant pour chacune de vous d’avoir des tâches dans lesquelles vous êtes à l’aise et d’autres moins. Ceci afin que votre partage soit équilibré. Vous pouvez aussi alterner. Vous allez ainsi développer votre sens de l’organisation.

Ensuite, utilise un agenda, papier ou électronique pour noter les échéances de factures à payer. Pour ne pas oublier ou payer en retard, mets une alerte sur ton smartphone au moins 7 jours avant, avec des rappels. Pour faciliter la gestion administrative, range vos papiers, vos factures et vos justificatifs dans des chemises par domaine. Par exemple chemise « électricité », chemise « eau », chemise « location » pour le contrat de votre logement et les quittances de loyer, chemise « CAF » pour l’APL, chemise « banque », etc. Et surtout range dedans les papiers reçus par courrier dès réception, sinon ça risque de traîner longtemps sur une pile « courrier » en vrac dans l’entrée ou sur un coin de table. Important, ne mets pas tout cela en place du jour au lendemain. Vas-y progressivement ! Un trop grand changement d’un coup risque de te décourager, mais si tu fais un petit pas tous les jours en te félicitant des tes progrès, tu avanceras mieux et plus durablement. Tu peux aussi faire preuve de créativité et chercher le mode d’organisation qui te convient. L’essentiel est d’essayer pour trouver une solution, qui fonctionne pour toi et de persévérer.

Repli sur soi et activités virtuelles

Coralie, tu as témoigné toi-même passer beaucoup de temps, devant les séries TV, les jeux vidéos ou sur ton smartphone chez toi. Tout ceci te garde enfermée, au sens propre comme figuré. Il va donc falloir distribuer ton temps différemment et varier tes activités. Tu pourrais par exemple consacrer au moins 1h par jour à faire quelques chose, qui te permette de sortir. Cela peut-être aller chercher les courses en bas de chez toi, marcher, faire du sport d’autres, prendre un verre avec des amis, faire du théâtre ou participer aux activités d’une association locale. Trouve surtout ce qui te plaît, qui te permet de sortir et de bouger. Cette activité doit avoir un intérêt, t’apporter quelque chose de positif, t’amuser ou te plaire. Naturellement, cela va diminuer ton temps dans le monde virtuel, de même que t’occuper des tâches du foyer. Et plus tu auras de contacts réels épanouissants et moins le monde virtuel devrait t’attirer. Si tu n’as vraiment pas envie de sortir, remplace les activités virtuelles, par une activité créative de ton choix : peinture, coloriage anti-stress, écriture, méditation, couture/tricot, puzzle, cuisiner, etc. Quelque chose qui sollicite ton corps et ton esprit créatif, ludique.

Le cahier de motivation au changement de vie !

Important, dans un cahier inscrit tes progrès, tes réussites et pense de temps en temps à t’offrir quelque chose en récompense de ce que tu auras accompli. Ecris aussi les compliments et mots gentils que tu reçois des autres. Dans les moments de baisse de motivation, prend ce cahier et relis-le.

Une activité qui donne un sens à ta vie

Concernant ton orientation scolaire, pose-toi les bonnes questions sur ce qui t’as conduite à faire ce choix.

  • La pression des parents ?
  • La peur de l’échec ? La peur du chômage ?
  • L’envie de faire comme….. quelqu’un d’autre que tu admires ?
  • L’envie de faire un métier qui claque et impressionne les autres, la société ?

Et si demain, tu étais libre de faire ce que tu veux, si tu étais rémunéré à vie pour faire ce qui te plaît, que choisirais-tu de faire ? Tu n’es pas limitée à une activité en réponse, plusieurs choix sont possibles.

Voilà des pistes de réflexions, que je te laisse le soin d’expérimenter et d’approfondir. L’important est que tu passes à l’action. C’est en expérimentant que tu trouveras des réponses. N’aie pas peur de te tromper et de recommencer. Cela fait partie du processus.

Et bonne route à toi sur la voie de l’émancipation et de l’épanouissement personnel

* Le nom a été changé pour les besoins de l’article.

S'abonner à l'infolettre

Cet article t'a plu ? Tu veux être tenu au courant des derniers articles, des vidéos et des "bonus" que j'offre à mes abonnées pour qu'elles puissent impacter leur vie positivement. Abonnez-toi à la chaine Youtube ou bien à l'infolettre du site (ou les deux :p)

Vos commentaires

Vous pouvez poster ci-dessous vos remarques, vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.

%d blogueurs aiment cette page :