Changer de vie avec les cartes de Lilou Macé : Jour 2 – Beauté

C’est le jour 2 d’une série de 7 jours avec les cartes du Défi des 100 jours de Lilou Macé. Je t’explique comment utiliser les intentions, de ces cartes pour transformer ta vie !

La carte du jour 2 : BEAUTÉ

Son message : “Je vois la beauté partout et en chacun.”

Tu veux changer ta vie et y insuffler plus de joie, de bonheur et de légèreté, être capable à nouveau de voir la beauté du monde est nécessaire. Faisons le point ensemble sur ce qui t’entraîne à voir la vie et le monde par son angle le moins séduisant.

Les actualités, terreau du pessimisme

Les journaux TV sont une fenêtre sur ce qui se passe dans le monde, mais ne sont pas le monde. Nous oublions souvent qu’ils ne sont qu’une vue limitée et orientée. En effet, la rédaction choisi quelques sujets, parmi des milliers d’autres. Pourtant, nous nous basons souvent sur cet aperçu, pour nous faire une idée de l’état du monde. Les infos pessimistes générant plus d’audience que les optimistes, ils présentent le plus souvent une collection de faits inquiétants (chômage, terrorisme, violence, crise économique, problèmes…). En les regardant chaque jour, tu alimentes une vision pessimiste de la vie. Ton regard se focalise sur les problèmes, plutôt que les solutions. Ainsi, la beauté du monde t’échappe.

Plus ton état d’esprit est négatif, moins ce qui est joyeux, optimiste et constructif, te saute aux yeux dans ton quotidien. Pour réapprendre à voir la beauté du monde, il est donc bon de faire une cure de sevrage des journaux TV (ponctuelle ou de longue durée) et/ou de rechercher des médias alternatifs. C’est à dire des émissions TV, des magazines web ou papier, qui se focalisent plus sur les personnes, qui cherchent des solutions pour créer un monde meilleur et l’info locale. Par exemple : Kaizen, Happinez, Psychologie positive, POSITIVR.fr, Peps magazine, Respire, Slow, Open Mind, Simple Things, etc. Il ne s’agit pas non plus de devenir naïf ou de se fermer aux informations sur l’état du monde. Mais, de mieux savoir doser celles-ci et prendre du recul vis-à-vis d’elles.

La banalité

Pour voir la beauté du monde, il faut changer son regard ou ses habitudes. En effet, les actions routinières nous rendent souvent insensibles aux changements autour de nous et à la beauté de la vie. Parce que tu as pris des centaines de fois, un trajet pour aller au bureau, tu ne vois plus les changements subtils le long de cette route, les arbres en fleurs, le changement des saisons, les personnes que tu croises… Parce que tu as bu des millions de verre d’eau dans ta vie, tu ne sais plus apprécier la fraicheur désaltérante d’un seul verre d’eau et son goût, etc. Les choses faites de façon automatique ont comme un pouvoir anesthésiant. L’acte se fait alors que notre pensée est ailleurs, que dans l’instant présent. Pour revoir la beauté du monde, il est nécessaire d’être pleinement attentif et présent à ce que tu fais. C’est à dire bien ancrer dans le ici et maintenant, l’instant. La beauté est parfois dans les détails et nous atteint via les 5 sens. Le corps est le moyen, par lequel la beauté nous touche.

Les jugements, les aprioris et les stéréotypes

Il est fréquent d’utiliser des lieux communs ou des idées reçues, pour se faire une idée d’une personne, qu’on ne connait pas. En fait, avant même de réellement apprendre à la connaître, nous l’évaluons à partir de nos expériences passées ou de notre culture. Notre cerveau part de ce qu’il connait déjà ou de ce qu’il a déjà expérimenté. Quelques exemples d’idées reçues… les femmes n’ont pas le sens de l’orientation, les hommes homosexuels sont efféminés ou les hommes ne sont pas faits pour être assistant maternel. Ces aprioris peuvent même aller jusqu’au racisme ou à la discrimination, poussé à l’extrême. Ils créent un filtre, un écran entre nous et la personne. Ils nous empêchent de voir la personne telle qu’elle est et d’aller à la rencontre de sa propre beauté. Si tu as eu une expérience négative avec une personne, il est possible que celle-ci continue à influer ton opinion sur elle. Ceci même si elle a pu changer entre temps. Pour voir la beauté en l’autre, il faut l’accueillir tel qu’il est maintenant, ne pas figer sa vision en utilisant des étiquettes ou des jugements hérités des autres ou du passé. De même la mode, avec ses stéréotypes et ses codes, peut nous enfermer dans une vision de la beauté limitée. La femme devrait être grande, mince, plutôt blanche de peau ou l’homme brun et musclé, etc. Enfin, pour voir la beauté de l’autre, il est nécessaire que tu saches aussi voir la tienne.

La capacité d’émerveillement

Enfant, tout nous semblait neuf. Nous étions dans la découverte. Et les transformations du monde n’échappaient pas à notre regard attentif et curieux de tout. Adultes, nous sommes souvent plus réticents aux changements, moins attentifs, plus perdu dans nos soucis et blasés. Pourtant, nous pouvons retrouver celle-ci en devenant conscient que chaque bonne chose, même infime de notre quotidien, est une bénédiction.

« S’émerveiller, c’est décider d’arrêter d’être inquiet et jouir de ce qui vient avec gratitude. »
Bertrand Vergely (philosophe)

Nous opposons aussi parfois la rationalité, le fait de pouvoir expliquer les choses avec le fait de pouvoir s’en émerveiller. Comme si seul le mystère était source d’émerveillement. Hors, c’est faux. Je vois encore des adultes s’émouvoir de la beauté d’un arc-en-ciel, jusqu’à en partager la photo sur leur Facebook. Même si ils savent comment ils se forment dans l’atmosphère. De grands scientifiques, comme Hubert Reeves, continue d’être émerveillés par leur domaine d’exploration et en parle avec passion, des étoiles plein les yeux. La science n’est pas l’ennemie de l’émerveillement. Au contraire, elle a très bien démontré comment l’existence de la vie sur terre est un prodige digne de notre admiration. Si il est tout à fait possible, qu’elle aie pu éclore sur une autre planète. Il demeure que ce miracle, ne semble pas se produire très souvent. Mais nous l’oublions souvent… Votre propre existence comme celle d’autrui est une merveille de la création. Chacun de vos gestes, même le plus courant, demandent une quantité incroyable d’interactions,  de production et de consommation d’énergie, de transformation et de mise en mouvement de la matière extraordinaire.

Aujourd’hui, c’est à toi de partir à la recherche de la beauté en toi, autour de toi et dans les autres. N’hésites pas à partager tes expériences ci-dessous.

A bientôt, pour explorer le message d’une autre carte !

Cadeau gratuit ebook

Si tu es nouveau/nouvelle ici, tu voudras sans doute découvrir les points importants pour débuter tes premiers pas sur la route de ton bonheur ? Il suffit pour ça de t'abonner à l'infolettre, tu recevras gratuitement en cadeau mon ebook ! Merci de ta lecture et à bientôt ! M'abonner et bénéficier de l'ebook offert, maintenant !


Pose tes questions ou laisse un commentaire.

(Les commentaires sont modérés avant validation et publication.)