Cartes de Lilou, jour 5 : Transformer (sa vie…)

Est-tu prêt(e) à transformer ta vie ? Nous sommes déjà au jour 5 sur 7 de cette série d’articles et de vidéo, sur les intention des cartes du Défi des 100 jours. Jusqu’ici chaque message, si on sait l’explorer, est porteur de beaucoup d’enseignements. Et surtout, il nous invite à passer à l’action. C’est le propre d’une intention. Elle n’a de valeur, que si elle devient concrète dans ta vie. Sinon, ce sont des paroles en l’air. Tu sais, comme les bonnes résolutions du nouvel an, qu’on oublie au bout de quelques jours.

La carte du jour est  « Transformer et son message :

« Je transforme le négatif en positif. »

L’alchimie : transformer une vie de plomb en un quotidien en or !

La première chose, à laquelle me fait penser cette phrase, ce sont les alchimistes. Tu sais, ces personnes dont on disait qu’elle avait le pouvoir de changer le plomb, vil et ordinaire, en or, précieux et extraordinaire. Et bien, pour vivre heureux, je pense qu’il faut être un peu alchimiste ou magicien du quotidien. C’est à dire qu’il faut savoir trouver un trésor, là où d’ordinaire nous ne voyons et ressentons que stress, peine, tristesse et tracas. Un peu comme ces personnes, qui ont traversé des épreuves difficiles et qui grâce au processus de résilience, transforment un évènement difficile en raison d’aimer la vie et d’accomplir de grande chose.

La résilience pour transformer sa vie

En France, c’est Boris Cyrulnik qui popularise le concept de résilience en psychologie. Il observe cette capacité, au cours de ses études sur les survivants des camps de concentration ou les enfants des rues boliviennes. Le résilient perçoit le malheur comme une étape, qu’il est possible de surmonter. Il utilise plusieurs moyens pour contrecarrer sa trajectoire négative :

  • le refus d’être une victime condamné au malheur en cherchant des solutions et en se réappropriant son pouvoir d’agir,
  • rêver et anticiper sa vie d’après, se penser capable de relever le défi de sortir de son état actuel plus fort en se fixant un objectif et en trouvant un sens à sa vie,
  • le refus d’être pris en pitié et la construction d’une image forte de soi-même malgré une fragilité intérieure, 
  • l’humour et une forme d’autodérision pour ne pas se complaire dans la tristesse et garder un état d’esprit positif,
  • entretenir des relations chaleureuses avec ses proches ou pour un enfant recevoir l’affection d’un adulte, construire une relation de soutien et bienveillante avec lui,
  • l’altruisme et le dévouement envers les autres.

Donner un sens à ce qui arrive dans votre vie

Ces personnes donnent un sens aux évènements, qui leur arrivent. Et celui-ci est positif et constructif. D’ailleurs, nous donnons tous un sens aux évènements. A l’âge adulte, nous avons tous développé une histoire – un scénario narratif à propos de notre passé, une vision personnelle de la vie et de nous-même. Cette histoire, c’est ce qu’on appelle notre scenario de vie. Une vision subjective. Il ne s’agit pas des évènements tels qu’ils se sont produits, mais tel que nous nous en souvenons et les interprétons. Notre cerveau utilise cette histoire comme un plan pour donner un sens au monde – pour prédire, évaluer, réagir et mener notre existence. Ce que nous avons vécu, nous sert de référence pour nous orienter dans la vie, pour le meilleur comme pour le pire. Ainsi deux frères ayant vécu dans un même contexte familial de violence, peuvent prendre des chemins différents. L’un étudiera pour s’en sortir et ne pas reproduire ce qu’il a vécu faisant de son passé difficile une raison de s’en sortir. L’autre se noiera dans l’alcool et la délinquance, se croyant maudit par le destin depuis son enfance.

Le désir de changer de vie…

Si ta vie ne te convient pas, si tu veux transformer ton existence. Il y a fort à parier que tu devras t’interroger sur ton histoire, sur la façon dont ce sont façonnés tes croyances, tes comportements et tes habitudes. Pourquoi ? Parce que cela influence le regard que tu portes sur la vie et les leçons que tu tires des évènements, la façon dont tu fais des choix et te comporte. C’est à dire que tu peux choisir de faire des malheurs de ton passé ou de ton présent, une raison d’être fataliste ou de persévérer et d’apprendre pour mieux rebondir. C’est ton regard sur ce que tu vis qui change. C’est ton interprétation des évènements, qui te permet d’en tirer un trésor ou un détritus.

De l’obstacle à l’opportunité

Tu vas sûrement t’esclaffer : « Facile à dire, mais quand il y a ceci ou cela qui t’arrive… ». Oui, la vie est parfois difficile, cruelle et douloureuse. Il ne s’agit pas de devenir naïf et de fermer les yeux sur la réalité ou de devenir indifférent. Non ! Les personnes résilientes continuent à ressentir de la peine au décès d’un proche, d’être en colère face à l’injustice, de douter parfois, d’avoir peur ou de souffrir à cause de la maladie. Elles ne sont pas devenues Superman ou Wonder Woman ! Elles continuent de vivre et de traverser les épreuves de la vie, de même que les personnes heureuses et optimistes. Leur secret ou leur truc, c’est de donner un sens à ce qui leur arrive ou de trouver du positif, quelque chose de bon, dans l’adversité. Je pense par exemple à Simone Veil, qui a vécu la déportation à l’âge de 16 ans dans le camp d’Auschwitz. C’est un modèle de résilience. Bien qu’elle ait souffert durant cette épreuve, elle garde espoir, entreprend des études, puis s’engage culturellement et politiquement notamment pour les femmes. Elle n’a pas déduit du fait qu’il suit arriver malheur, que sa vie ne devait être ensuite que malheur ou qu’elle était condamné à ne pas avoir de chance, maudite, etc.

Formaté par ton scenario de sa vie ?

Par exemple, si tes parents manquaient d’argent et avaient une vision négative de celui-ci. Tu peux avoir été influencé par cela et avoir toi-même des difficultés à croire en l’abondance, qui se manifeste dans ta vie. Il est possible que tu aie toujours peur de devenir pauvre et donc tu économises un maximum, sans t’autoriser de plaisir, de peur d’être en manque.

Un autre exemple, tu as grandi en regardant tes parents rentrer à la maison et se plaindre de leur travail. Et aujourd’hui, tu te rends compte que toi-même en rentrant chez toi le soir et tu fais la même chose. Longtemps, tu as trouvé ça normal sans chercher à changer les choses. Probablement  parce que tu as été conditionné à penser que ne pas avoir un travail qui te plait et trimer, c’est la norme. C’est ancré en toi, comme une croyance, de même que les comportements qui y sont liés. C’est à dire ne pas chercher à transformer cela. Car tu penses, que la vie est comme ça et que tu ne peux rien y faire.

Le pouvoir de réécrire ton histoire

En réfléchissant sur le fait que ce que tu fais et tu penses, n’est pas ta propre idée et en abandonnant les choses qui ne te serve pas. Tu deviens libre d’embrasser un nouvel état d’esprit et une vie plus authentique conforme à tes désirs. Le conditionnement peut être défini de plusieurs façons, mais en fin de compte c’est l’effet résiduel de toutes les influences passées sur notre vie, y compris les émotions stockées et les réactions apprises. Cette façon de voir et d’aborder la vie, tu peux la transformer pour changer ta vie.

Pour transformer le négatif en positif, il faut se défaire de ses conditionnements, de ses croyances et de ses habitudes, pour aborder la vie avec l’esprit ouvert et un regard neuf.

A demain, pour la carte du jour n°6 !

Cadeau gratuit ebook

Si tu es nouveau/nouvelle ici, tu voudras sans doute découvrir les points importants pour débuter tes premiers pas sur la route de ton bonheur ? Il suffit pour ça de t'abonner à l'infolettre, tu recevras gratuitement en cadeau mon ebook ! Merci de ta lecture et à bientôt ! M'abonner et bénéficier de l'ebook offert, maintenant !


Pose tes questions ou laisse un commentaire.

(Les commentaires sont modérés avant validation et publication.)